PDA

View Full Version : Saviez-vous que... - 892 - faire du neuf avec du vieux


D'Iberville
17 augustus 2005, 10:35
.... ne disposant pas des capacités américaines, l'industrie japonaise
n'eut d'autre choix que de tenter de moderniser vaille que vaille le
matériel de guerre déj* existant. Un pis-aller qui, dans la plupart des
cas et des armées du monde, offrait plus d'inconvénients que
d'avantages.

Manquant cruellement de porte-avions - que l'Amérique fabriquait pour
ainsi dire * la chaîne - le Japon décida ainsi de transformer deux de
ses cuirassés existants en "cuirassés porte-avions" (ou plutôt
porte-hydravions) hybrides, en supprimant les tourelles arrières pour y
installer un pont d'envol. Le résultat final ne justifia jamais les
milliers d'heures de travail nécessaires, et d'autant moins que lorsque
l'Ise
(http://web.ukonline.co.uk/aj.cashmore/japan/battleships/ise/ise1.html)
et le Hyuga repartirent au combat, ce fut sans un seul appareil * leur
bord : les hydravions et les équipages prévus ayant depuis longtemps été
anéantis par le rouleau-compresseur américain.

Un sort identique fut réservé au célèbre chasseur "Zéro". Plutôt que de
consacrer leurs efforts au développement des nouveaux chasseurs lourds,
les ingénieurs de Mitsubishi - poussés il est vrai par les responsables
de la Marine - s'échinèrent * fabriquer et * améliorer un concept -
celui du chasseur léger - qui était déj* au bout de son potentiel *
l'entrée en guerre du Japon.

L'installation de moteurs plus puissants porta * plus de 10 000 le
nombre d'exemplaires construit - record japonais - et permit certes de
doter l'avion d'un semblant de blindage - qui faisait jusqu'alors
totalement défaut - mais ne pouvait lui permettre de rivaliser avec les
Hellcat et Corsair américains, conçus dès l'origine comme chasseurs
lourds.

Bien que meilleures dans l'absolu, les ultimes versions du Zéro furent
de toute manière confiées * des pilotes inexpérimentés, qui n'étaient
plus que l'ombre de leurs aînés de 1941, et qui périrent donc en grand
nombre.

--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"It's not having what you want, it's wanting what you've got"