PDA

View Full Version : Saviez-vous que... - 1314 - =?ISO-8859-1?Q?br=FBler_ses_vais?==?ISO-8859-1?Q?seaux?=


D'Iberville
13 oktober 2006, 10:35
.... "Au cours de la Campagne de Russie, la Wehrmacht captura plus de 5,7
millions de soldats de l'Armée rouge dont 3,3 millions, soit 57,9%
moururent en captivité. Des 3 350 000 Soviétiques faits prisonniers au
cours de l'année 1941, 1,4 millions étaient déj* morts en décembre 1941.
(...) Le caractère effroyable du destin des prisonniers de guerre
soviétiques prend toute son ampleur lorsqu'on considère que, des 232 000
soldats britanniques et américains tombés entre les mains des Allemands
durant la guerre, seuls 8 348 périrent, soit 3,6%. A vrai dire, *
l'automne 1941, ce n'est pas moins de 8 348 prisonniers soviétiques qui
mouraient chaque jour" (1)

Ce massacre inimaginable, doublé d'un autre au moins aussi important *
l'égard de la population civile russe, ne pouvait assurément que
susciter la crainte de représailles du même ordre advenant la défaite de
l'Allemagne contre le bolchevisme.

Dans ces conditions, et au-del* de leur tradition d'obéissance et des
considérables avantages matériels que leur procurait le régime, la
plupart des officiers supérieurs - et particulièrement Erich von
Manstein - jugeaient aberrante et totalement contre-productive toute
idée de renverser le régime hitlérien, car ils considéraient, non sans
raison, qu'un tel renversement, a fortiori dénué du moindre soutien au
sein de la population allemande, ne pourrait que profiter aux ennemis du
Reich, et donc en hâter la fin, ce qui aurait signifié non seulement
d'énormes souffrances pour le peuple allemand, mais aussi leur propre
comparution devant un tribunal, pour crimes de guerre.

La déclaration de Casablanca, en janvier 1943, ne fit que les renforcer
dans leur opinion et, in fine * les pousser * combattre jusqu'au bout
aux côtés des Nazis les plus convaincus, comme Sepp Dietrich
(http://photos1.blogger.com/blogger/5471/452/1600/Dietrich.jpg).

A quoi en effet bon prendre le risque de conjurer contre Hitler, de le
renverser ou même de l'éliminer physiquement si les Alliés n'acceptent
de toute manière rien d'autre qu'une capitulation sans condition, qui
privera non seulement l'Allemagne des territoires conquis jusqu'alors,
mais aussi d'importantes parties de son propre territoire ancestral, en
plus de la contraindre * de nouvelles et considérables indemnités *
payer aux vainqueurs ?

Qu'ils l'aient ou non voulu, qu'ils y aient directement participé ou
pas, les officiers allemands, et sans doute la plus grande partie du
peuple allemand, étaient bien forcés d'admettre qu'en partant en guerre
en septembre 1939, et surtout en attaquant l'URSS en juin 1941,
l'Allemagne avait brûlé ses vaisseaux : plus question de faire machine
arrière, ce serait la victoire ou la défaite totale...


(1) Lemay, page 261

--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".