PDA

View Full Version : Re: 300 millions de gros =?ISO-8859-1?Q?d=E8gues?=


Acribia
16 oktober 2006, 20:05
L'Europe stérile est jalouse de la démographie en pleine santé des
États-Unis, la fin de l'Empire n'est pas proche.

Camille
16 oktober 2006, 21:45
"Acribia" a soupiré :

> L'Europe stérile est jalouse de la démographie en pleine santé des
> États-Unis, la fin de l'Empire n'est pas proche.


Cette "démographie en pleine santé" étazunienne est le fait des immigrés
clandestins et de leurs familles.
Et ces mêmes clandos, exploités jusqu'* l'os, juste un peu moins miséreux
que dans leur pays d'origine, assurent dans la bonne humeur le dynamisme des
petits boulots, et la croissance du pays.

Allez expliquer ça au père Ubu...
____
Camille
"Rien n'est plus dangereux qu'une idée quand on n'en a qu'une." -- Claudel

Acribia
16 oktober 2006, 21:55
Camille a écrit :
> "Acribia" a soupiré :
>
>> L'Europe stérile est jalouse de la démographie en pleine santé des
>> États-Unis, la fin de l'Empire n'est pas proche.
>
>
> Cette "démographie en pleine santé" étazunienne est le fait des immigrés
> clandestins et de leurs familles.

Non, pas uniquement. La fécondité des citoyens américains est de 2,08,
celle des blancs 1,8 (idem pour noirs), plus grande fécondité des blancs
dans les États homogène qui votent bush (+10% par rapport aux États
submergés par les immigré comme la Californie, mais avec une très faible
natalité blanche, plus d'animaux domestiques que d'enfants * San Francisco).



> Et ces mêmes clandos, exploités jusqu'* l'os, juste un peu moins miséreux
> que dans leur pays d'origine,

Svp ! Si c'est un peu moins pourquoi risquer de mourir dans le désert
frontalier ?


>assurent dans la bonne humeur le dynamisme des
> petits boulots, et la croissance du pays.
>
> Allez expliquer ça au père Ubu...

Très simple : aucune aide gouvernementale (enfin presque : il y a bien
la scolarisation des enfants, aide médicale d'urgence, mais pas
d'allocations familiales, de chômage pour les illégaux).

Acribia
16 oktober 2006, 22:15
Acribia a écrit :
> Camille a écrit :
>> "Acribia" a soupiré :
>>
>>> L'Europe stérile est jalouse de la démographie en pleine santé des
>>> États-Unis, la fin de l'Empire n'est pas proche.
>>
>>
>> Cette "démographie en pleine santé" étazunienne est le fait des
>> immigrés clandestins et de leurs familles.
>
> Non, pas uniquement. La fécondité des citoyens américains est de 2,08,
> celle des blancs 1,8 (idem pour noirs), plus grande fécondité des blancs
> dans les États homogène qui votent bush (+10% par rapport aux États
> submergés par les immigré comme la Californie, mais avec une très faible
> natalité blanche, plus d'animaux domestiques que d'enfants * San
> Francisco).
>
>
>
>> Et ces mêmes clandos, exploités jusqu'* l'os, juste un peu moins
>> miséreux que dans leur pays d'origine,
>
> Svp ! Si c'est un peu moins pourquoi risquer de mourir dans le désert
> frontalier ?
>
>
>> assurent dans la bonne humeur le dynamisme des petits boulots, et la
>> croissance du pays.
>>
>> Allez expliquer ça au père Ubu...
>
> Très simple : aucune aide gouvernementale (enfin presque : il y a bien
> la scolarisation des enfants, aide médicale d'urgence, mais pas
> d'allocations familiales, de chômage pour les illégaux).

Ah, et puis ce constat positif de l'immigration illégale est sujet *
débats, voir Lou Dobbs et Pat Buchanan, sans parler de la question
culturelle (Regardez les Amérindiens, ils avaient une politique
d'immigration très laxistes, voyez ce qu'il leur est arrivé!).

http://transcripts.cnn.com/TRANSCRIPTS/0604/25/ldt.01.html

HARRY HOLZER, GEORGETOWN UNIVERSITY: Now, I believe that when immigrants
are illegal, they do more to undercut the wages of native- born workers
because the playing field isn't level and employers don't have to pay
them market wages. So, legalization might reduce the extent of
competition these workers face.

(END VIDEO CLIP)

DOBBS: And incredibly, not a single economist you heard took the
position of being against illegal immigration despite the clear cost.
The economists were asked to spend the next two weeks putting together a
comprehensive report on a guest worker program that would win approval
in Congress.

dreads
17 oktober 2006, 01:45
Non...

Les immigrés clandestins n'entrent que pour une part infime dans la
fécondité américaine. En fait, trois facteurs l'expliquent :

1. les minorités ethniques sont effectivement plus fécondes
(principalement la communauté hispanique... attention, rien * voir
avec les immigrants clandestins...)

2. un recours plus rare qu'ailleurs aux moyens contraceptifs
pharmaceutiques (exemple: seulement 58 % des jeunes américianes de 15
* 19 ans prennent la pillule, contre 86 % au Canada...) principalement
parce qu'aux Etats-Unis, le planning familial n'est pas pris en charge
par la sécurité sociale (alors qu'il est gratuit au Canada...), mais
aussi pour des raisons de conservatisme religieux (on privilégie les
méthodes contraceptives qui sont "en accord avec la Bible", mais
manquent singulièrement d'efficacité)

3. les mariages sont plus fréquents et plus précoces aux etats-Unis
qu'en Europe. Pour des raisons religieuses, encore une fois, mais
également pour des raisons socio-économique (intégration de jeunes
plus rapide sur le marché de l'emploi, donc on "fonde une famille"
plus tôt...)

On note, globalement, que la fécondité est plus grande dans les Etats
traditionnellement conservateurs et, singulièrement, elle est en
augmentation dans les Etats qui développent une politique
ultra-conservatrice * connotation fondamentaliste chrétienne dans le
sillage de Bush II.

Il n'est pas inutile de rappeler que les Etats-Unis sont le dernier
Etat occidental où l'on trouve une morale sexuelle traduite dans les
textes de loi... Même notre Italie catholique y a renoncé.


Camille wrote:
> "Acribia" a soupiré :
>
> > L'Europe stérile est jalouse de la démographie en pleine santé des
> > États-Unis, la fin de l'Empire n'est pas proche.
>
>
> Cette "démographie en pleine santé" étazunienne est le fait des immigrés
> clandestins et de leurs familles.
> Et ces mêmes clandos, exploités jusqu'* l'os, juste un peu moins miséreux
> que dans leur pays d'origine, assurent dans la bonne humeur le dynamisme des
> petits boulots, et la croissance du pays.
>
> Allez expliquer ça au père Ubu...
> ____
> Camille
> "Rien n'est plus dangereux qu'une idée quand on n'en a qu'une." -- Claudel

Tra la la
17 oktober 2006, 01:55
dreads a écrit :
> Non...
>
> Les immigrés clandestins n'entrent que pour une part infime dans la
> fécondité américaine. En fait, trois facteurs l'expliquent :
>
> 1. les minorités ethniques sont effectivement plus fécondes
> (principalement la communauté hispanique... attention, rien * voir
> avec les immigrants clandestins...)
>
> 2. un recours plus rare qu'ailleurs aux moyens contraceptifs
> pharmaceutiques (exemple: seulement 58 % des jeunes américianes de 15
> * 19 ans prennent la pillule, contre 86 % au Canada...) principalement
> parce qu'aux Etats-Unis, le planning familial n'est pas pris en charge
> par la sécurité sociale (alors qu'il est gratuit au Canada...), mais
> aussi pour des raisons de conservatisme religieux (on privilégie les
> méthodes contraceptives qui sont "en accord avec la Bible", mais
> manquent singulièrement d'efficacité)
>
> 3. les mariages sont plus fréquents et plus précoces aux etats-Unis
> qu'en Europe. Pour des raisons religieuses, encore une fois, mais
> également pour des raisons socio-économique (intégration de jeunes
> plus rapide sur le marché de l'emploi, donc on "fonde une famille"
> plus tôt...)
>
> On note, globalement, que la fécondité est plus grande dans les Etats
> traditionnellement conservateurs et, singulièrement, elle est en
> augmentation dans les Etats qui développent une politique
> ultra-conservatrice * connotation fondamentaliste chrétienne dans le
> sillage de Bush II.
>
> Il n'est pas inutile de rappeler que les Etats-Unis sont le dernier
> Etat occidental où l'on trouve une morale sexuelle traduite dans les
> textes de loi... Même notre Italie catholique y a renoncé.

Pour son plus grand malheur : elle vieillit très très vite et on lui
souffle dans l'oreille sans cesse qu'il faut de plus en plus d'immigrés.