PDA

View Full Version : Vers une Europe plus religieuse ?


Tra la la
19 oktober 2006, 06:35
Le magazine britannique Prospect (l'équivalent, intellectuellement et
politiquement, du Nouvel Obs - mais mensuel) consacre ce mois-ci son
article de couverture * la perspective d'une Europe plus religieuse * la
fin du XXIe siècle.

La thèse de l'auteur, l'universitaire Eric Kaufmann, est que la
proportion de croyants dans la société va tendre * augmenter du fait du
différentiel de fécondité entre les familles croyantes et non-croyantes.

Ce différentiel n'est pas nouveau, mais Kaufmann prend en compte trois
faits qui le sont :

* l'immigration musulmane, bien sûr, qui pourrait constituer un
tiers de la population de grands pays européens au milieu du siècle;

* un moindre taux de "défection" que par le passé parmi les enfants
issus de familles croyantes - défections qui annulaient jusqu'ici le
différentiel démographique;

* la renaissance d'une identité chrétienne en réaction * l'Islam -
Kaufmann cite le recensement britannique de 2001, qui montre que plus il
y a de musulmans dans un quartier, plus le reste de la population tend *
se définir comme "chrétien" plutôt que "sans religion".

L'auteur, dont la démarche est sociologique et non spirituelle, ne
confond pas cette "identité chrétienne" avec la Foi - mais dit avec
raison que l'une peut mener * l'autre.

Kaufmann conclut par une analyse des conséquences politiques de cette
évolution. Elle devrait, comme la religiosité américaine, favoriser les
partis conservateurs, mais ces derniers sont devant une alternative.

Beaucoup se jouera sur le choix que feront les partis conservateurs
: opteront-ils pour un programme qui s'adresse aux croyants * travers
les frontières ethniques, ou mobiliseront-ils une majorité blanche
nationaliste traversant la division croyants/non croyants ?

Henri Védas
© Le Salon Beige,
partenaire de CHRETIENTE.INFO

http://www.chretiente.info/spip.php?page=actu&id_syndic_article=3688

Tra la la
19 oktober 2006, 10:55
D'Iberville a écrit :
> Tra la la a écrit :
>
>> Le magazine britannique Prospect (l'équivalent, intellectuellement et
>> politiquement, du Nouvel Obs - mais mensuel) consacre ce mois-ci son
>> article de couverture * la perspective d'une Europe plus religieuse *
>> la fin du XXIe siècle.
>
>
> Heureusement, je serais mort...
>

Après moi le déluge, assez typique d'un vieux croulant (car la fin
commence en 2051 et beaucoup de nous serons encore l* !), vous n'avez
aussi sans doute pas d'enfants pour être aussi narcissique...

Voir "

* l'immigration musulmane, bien sûr, qui pourrait constituer un
tiers de la population de grands pays européens au milieu du siècle; "

(2050, dans 44 ans)


l'article
http://www.prospect-magazine.co.uk/article_details.php?id=7913
en godon

Tra la la
19 oktober 2006, 11:15
Tra la la a écrit :
> D'Iberville a écrit :
>
>> Tra la la a écrit :
>>
>>> Le magazine britannique Prospect (l'équivalent, intellectuellement et
>>> politiquement, du Nouvel Obs - mais mensuel) consacre ce mois-ci son
>>> article de couverture * la perspective d'une Europe plus religieuse *
>>> la fin du XXIe siècle.
>>
>>
>>
>> Heureusement, je serais mort...
>>
>
> Après moi le déluge, assez typique d'un vieux croulant (car la fin
> commence en 2051 et beaucoup de nous serons encore l* !), vous n'avez
> aussi sans doute pas d'enfants pour être aussi narcissique...
>
> Voir "
>
> * l'immigration musulmane, bien sûr, qui pourrait constituer un
> tiers de la population de grands pays européens au milieu du siècle; "
>
> (2050, dans 44 ans)
>
>
> l'article
> http://www.prospect-magazine.co.uk/article_details.php?id=7913
> en godon

My projections, based on demographic differences between the populations
and current patterns of religious abandonment, suggest that the secular
population will continue to grow at a decelerating rate for three or
four more decades, to peak at around 55 per cent. The proportion of
secular people will then begin to decline between ***2035 and 2045***.
The momentum behind secularisation in the most secular countries is a
reflection of the religious abandonment of the pre-1945 generations,
which overwhelmed the fertility advantage of the faithful. The end of
apostasy in more recent generations means a population more religious at
the end of the 21st century than at its beginning. As in the case of the
Mormons or early Christians, demography rather than mass conversion will
be the main agent of change.