PDA

View Full Version : La folie en belle chique ou la belle chique en folie ???


Sal Khalbar
6 november 2006, 22:35
Deux infos entendues ce soir
* D'abord, les squatters qui occupent le bâtiment
acheté par l'église de scientologie sont autorisés *
y rester et ce sont les propriétaires des lieux qui
sont emmerdés par la police...
Je n'ai aucune sympathie pour la scientologie, pas
plus que pour aucune église ou secte, mais je me dis
que si on protège les quatters dans ce cas-ci, on en
fera autant dans les autres, et le petit propriétaire qui
a un misérable appart * donner en location pourra
toujours courir pour faire expulser des squatters qui
auront pris possession de son bien ! C'est dingue !!!
Je comprends le problème des gens qui ont difficile
de trouver un logement * prix décent, mais ce n'est
pas * un propriétaire de supporter ce problème :
que l'état prenne les mesures nécessaires (je censure) !
* Deux, dans une école supérieure, les profs ont décidé
de virer leur directeur général, de vider son bureau et de
vendre les meubles aux enchères... et tout le monde
trouve ça normal... Les meubles, c'est *nous* qui les
avons payés (et chèrement en général, quand on sait
combien coûtent les meubles administratifs, ce ne sont
pas des tables * 50 euros de chez Ikea... ) pour les
"besoins" de l'enseignement, pas pour que des rigolos
s'en emparent * bas prix pour leur bureau personnel.
D'un autre côté, ces profs s'étonneront et se plaindront
le jour où leurs élèves les jetteront dehors eux aussi,
les considérant comme *inutiles*...
Quel bel exemple ces profs ont-ils donné * leurs élèves !!
Ils méritent de très sévères sanctions, rien que pour cela.

dreads
7 november 2006, 06:15
Sal Khalbar a écrit :

> * D'abord, les squatters qui occupent le bâtiment
> acheté par l'église de scientologie sont autorisés *
> y rester et ce sont les propriétaires des lieux qui
> sont emmerdés par la police...

Ce squat est une action revendicative et non pas une occupation * des
fins privées. Les squatteurs occupent un bâtiment qui est resté
longtemps * l'abandon et dont ils prétendent qu'il a été l'objet
d'une spéculation immobilière intolérable.
La justice ne protège pas des "malfaiteurs", mais des citoyens qui
protestent. Elle ne sanctionne pas le droit * occuper le bien
d'autrui, mais celui de tout citoyen * mener des actions
revendicatives.

D'autre part, le "petit propriétaire qui met un appartement minable en
location" ne risque rien. A moins qu'il ne laisse son bien inoccupé *
des fins spéculatives. Auquel cas, il cesse d'être un brave petit
propriétaire. Mais ce genre de spéculation est très rarement le fait
des "petits propriétaires"... le glissement de sens que vous opérez
ici est illégitime et dangereux !

> * Deux, dans une école supérieure, les profs ont décidé
> de virer leur directeur général, de vider son bureau et de
> vendre les meubles aux enchères... et tout le monde
> trouve ça normal...

Ne vous excitez pas !
Cette vente a été symbolique. Les meubles sont restés dans
l'enceinte de l'école, et les quelques euros récoltés * l'occasion
de ce "coup médiatique", ont été versés dans la caisse de
l'école... sans transfert de propriété du mobilier.

D'autre part, en "virant" le directeur général, le corps enseignant
se révoltait contre le gaspillage des deniers publics, mais vous
semblez l'ignorer délibérément. Leur discours est pourtant très
clair sur ce point : la fonction de directeur général dans cette
école n'était pas justifiée et l'utilité de ses collaborateurs non
plus.