PDA

View Full Version : Lui il y en a vouloir des sous...


D'Iberville
8 november 2006, 01:55
"Le cinéaste Jean-Pierre Mocky publie mercredi une critique en règle du
cinéma français dans un véritable brûlot intitulé "Cette fois je
flingue", dans lequel il désigne "l'industrialistion du 7e art" et "la
censure économique" comme fossoyeurs de la liberté de création.

"Si j'étais parano, je pourrais même poursuivre les distributeurs pour
tentative d'assassinat culturel sur la personne d'un vieil +anartiste+",
écrit Jean-Pierre Mocky, 77 ans et une cinquantaine de films satiriques
* son actif, dont les derniers opus n'ont pas trouvé de réseau commercial.

"Ce pamphlet n'est pas dicté par la rancoeur, encore moins par l'esprit
de vengeance (...) Ce +J'accuse+ se veut un manifeste de juste colère en
faveur du cinéma d'auteur. J'y livre mes expériences afin que des jeunes
artistes indépendants trouvent l* des raisons de s'accrocher et de
prendre la relève en toute liberté", explique le cinéaste qui prend
particulièrement pour cible les "producteurs-distributeurs".

Rien ne trouve grâce aux yeux de Jean-Pierre Mocky qui n'a jamais mâché
ses mots : ni le Centre national de la Cinématographie qualifié de
"funérarium des films d'auteurs", ni la télévision ("capote anglaise du
cerveau qui censure en passant un film * l'heure où la France dort"), ni
les Césars ("une mascarade, le pire qui puisse être dans une société
d'autocongratulation").

Propriétaire * Paris d'une salle de cinéma d'art et d'essai, "Le Brady",
où il programme notamment ses films, Jean-Pierre Mocky publie dans ce
brûlot une "lettre * un jeune cinéaste qui ne veut pas mourir c...".

"Je ne te promets que du sang et des larmes. Chaque film est un acte de
guerre", écrit notamment le cinéaste, suggérant au passage la création
d'une "Villa Médicis pour le septième art".

Jean-Pierre Mocky conclut son pamphlet par "une supplique * qui
prétendra être le nouveau président de tous les Français" : "Madame,
Monsieur, je vous prie d'oeuvrer pour l'attribution d'un RMI de
l'artiste (...) pour sauver des milliers de consommateurs du décervelage
programmé", ajoute-t-il".
http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-28740052@7-37,0.html?xtor=RSS-3208


--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

ScoobiDoux 1er
8 november 2006, 02:05
D'Iberville a écrit :

> "Le cinéaste Jean-Pierre Mocky publie mercredi une critique en règle du
> cinéma français dans un véritable brûlot intitulé "Cette fois je
> flingue", dans lequel il désigne "l'industrialistion du 7e art" et "la
> censure économique" comme fossoyeurs de la liberté de création.
>
> "Si j'étais parano, je pourrais même poursuivre les distributeurs pour
> tentative d'assassinat culturel sur la personne d'un vieil +anartiste+",
> écrit Jean-Pierre Mocky, 77 ans et une cinquantaine de films satiriques
> * son actif, dont les derniers opus n'ont pas trouvé de réseau commercial.
>
> "Ce pamphlet n'est pas dicté par la rancoeur, encore moins par l'esprit
> de vengeance (...) Ce +J'accuse+ se veut un manifeste de juste colère en
> faveur du cinéma d'auteur. J'y livre mes expériences afin que des jeunes
> artistes indépendants trouvent l* des raisons de s'accrocher et de
> prendre la relève en toute liberté", explique le cinéaste qui prend
> particulièrement pour cible les "producteurs-distributeurs".
>
> Rien ne trouve grâce aux yeux de Jean-Pierre Mocky qui n'a jamais mâché
> ses mots : ni le Centre national de la Cinématographie qualifié de
> "funérarium des films d'auteurs", ni la télévision ("capote anglaise du
> cerveau qui censure en passant un film * l'heure où la France dort"),ni
> les Césars ("une mascarade, le pire qui puisse être dans une société
> d'autocongratulation").
>
> Propriétaire * Paris d'une salle de cinéma d'art et d'essai, "Le Brady",
> où il programme notamment ses films, Jean-Pierre Mocky publie dans ce
> brûlot une "lettre * un jeune cinéaste qui ne veut pas mourir c...".
>
> "Je ne te promets que du sang et des larmes. Chaque film est un acte de
> guerre", écrit notamment le cinéaste, suggérant au passage la création
> d'une "Villa Médicis pour le septième art".
>
> Jean-Pierre Mocky conclut son pamphlet par "une supplique * qui
> prétendra être le nouveau président de tous les Français" : "Madame,
> Monsieur, je vous prie d'oeuvrer pour l'attribution d'un RMI de
> l'artiste (...) pour sauver des milliers de consommateurs du décervelage
> programmé", ajoute-t-il".
> http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-28740052@7-37,0.html?xtor=RSS-3208

il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
française ortf...

D'Iberville
8 november 2006, 02:05
ScoobiDoux 1er a écrit :
> D'Iberville a écrit :
>
>> "Le cinéaste Jean-Pierre Mocky publie mercredi une critique en règle du
>> cinéma français dans un véritable brûlot intitulé "Cette fois je
>> flingue", dans lequel il désigne "l'industrialistion du 7e art" et "la
>> censure économique" comme fossoyeurs de la liberté de création.
>>
>> "Si j'étais parano, je pourrais même poursuivre les distributeurs pour
>> tentative d'assassinat culturel sur la personne d'un vieil +anartiste+",
>> écrit Jean-Pierre Mocky, 77 ans et une cinquantaine de films satiriques
>> * son actif, dont les derniers opus n'ont pas trouvé de réseau commercial.
>>
>> "Ce pamphlet n'est pas dicté par la rancoeur, encore moins par l'esprit
>> de vengeance (...) Ce +J'accuse+ se veut un manifeste de juste colère en
>> faveur du cinéma d'auteur. J'y livre mes expériences afin que des jeunes
>> artistes indépendants trouvent l* des raisons de s'accrocher et de
>> prendre la relève en toute liberté", explique le cinéaste qui prend
>> particulièrement pour cible les "producteurs-distributeurs".
>>
>> Rien ne trouve grâce aux yeux de Jean-Pierre Mocky qui n'a jamais mâché
>> ses mots : ni le Centre national de la Cinématographie qualifié de
>> "funérarium des films d'auteurs", ni la télévision ("capote anglaise du
>> cerveau qui censure en passant un film * l'heure où la France dort"), ni
>> les Césars ("une mascarade, le pire qui puisse être dans une société
>> d'autocongratulation").
>>
>> Propriétaire * Paris d'une salle de cinéma d'art et d'essai, "Le Brady",
>> où il programme notamment ses films, Jean-Pierre Mocky publie dans ce
>> brûlot une "lettre * un jeune cinéaste qui ne veut pas mourir c...".
>>
>> "Je ne te promets que du sang et des larmes. Chaque film est un acte de
>> guerre", écrit notamment le cinéaste, suggérant au passage la création
>> d'une "Villa Médicis pour le septième art".
>>
>> Jean-Pierre Mocky conclut son pamphlet par "une supplique * qui
>> prétendra être le nouveau président de tous les Français" : "Madame,
>> Monsieur, je vous prie d'oeuvrer pour l'attribution d'un RMI de
>> l'artiste (...) pour sauver des milliers de consommateurs du décervelage
>> programmé", ajoute-t-il".
>> http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-28740052@7-37,0.html?xtor=RSS-3208
>
> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
> française ortf...

Vous voulez parler de la chute des subventions aux émissions que
personne ne regarde ?


--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

Plissken
8 november 2006, 02:15
"ScoobiDoux 1er" <damien.maigne@laposte.net> wrote in message
news:1162947526.288714.223410@k70g2000cwa.googlegr oups.com...

> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé *
> la télévision
> française ortf...

C'est un peu pousse comme parallele. La television francaise n'a jamais
ete ni independante ni interessante.
Ce qu'on voudrait faire passer aujourd'hui pour un age d'or etait en
fait assez pathetique.
Quand la television francaise a eu fini d'etre la pute du pouvoir elle
est devenue la pute du show-biz et du monde des affaires.

D'Iberville
8 november 2006, 03:15
Plissken a écrit :
> "ScoobiDoux 1er" <damien.maigne@laposte.net> wrote in message
> news:1162947526.288714.223410@k70g2000cwa.googlegr oups.com...
>
>> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé *
>> la télévision
>> française ortf...
>
> C'est un peu pousse comme parallele. La television francaise n'a jamais
> ete ni independante ni interessante.
> Ce qu'on voudrait faire passer aujourd'hui pour un age d'or etait en
> fait assez pathetique.
> Quand la television francaise a eu fini d'etre la pute du pouvoir elle
> est devenue la pute du show-biz et du monde des affaires.

La véritable question est évidemment de savoir si le contribuable a
vraiment envie de subventionner un "cinéma d'auteur" que personne - et
surtout pas lui - ne regarde...


--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

dreads
8 november 2006, 03:55
D'Iberville a écrit :

> La véritable question est évidemment de savoir si le contribuable a
> vraiment envie de subventionner un "cinéma d'auteur" que personne - et
> surtout pas lui - ne regarde...


Le contribuable finance le cinéma d'auteur que personne ne regarde...
Et le consommateur, par le biais de la publicité, finance les (hyper
nombreuses) séries télévisées américaines que tout le monde
regarde autistitiquement et religieusement...

Comment il disait, déj*, le patron de TF1 ?
"Nous sommes l* pour vendre du temps de cerveau vide aux entreprises"
C'est ça ?

Thibaud
8 november 2006, 03:55
D'Iberville a écrit:
> ScoobiDoux 1er a écrit :
>
>> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
>> française ortf...
>
>
> Vous voulez parler de la chute des subventions aux émissions que
> personne ne regarde ?
>
>

Qu'est-ce qui a remplacé «Apostrophes»?


--
Thibaud

Mara Jade Skywalker
8 november 2006, 03:55
Les Français en ont-ils marre de payer pour "l'exception culturelle"
française?

--
Jacqueline "Jade" Devereaux - jacky.devereaux@tiscali.be
http://www.starwars.com/databank/character/marajadeskywalker/eu.html
http://www.bothan-online.com/Jade-Skywalker-Mara.html
Xena la Princesse guerrière: http://www.xenavf.net/carrefour.php
D'Iberville, "Saviez-vous que...": http://diberville.blogspot.com/

D'Iberville
8 november 2006, 04:05
Thibaud a écrit :
> D'Iberville a écrit:
>> ScoobiDoux 1er a écrit :
>>
>>> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
>>> française ortf...
>>
>>
>> Vous voulez parler de la chute des subventions aux émissions que
>> personne ne regarde ?
>>
>>
>
> Qu'est-ce qui a remplacé «Apostrophes»?

Je parie que vous allez me le dire...

--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

Thibaud
8 november 2006, 04:45
D'Iberville a écrit:
> Thibaud a écrit :
>
>> D'Iberville a écrit:
>>
>>> ScoobiDoux 1er a écrit :
>>>
>>>
>>>> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
>>>> française ortf...
>>>
>>>
>>>
>>> Vous voulez parler de la chute des subventions aux émissions que
>>> personne ne regarde ?
>>>
>>>
>>
>> Qu'est-ce qui a remplacé «Apostrophes»?
>
>
> Je parie que vous allez me le dire...
>

Bouillon de culture.
Puis.... Rien.

Pourtant, c'était regardé.


--
Thibaud

Barber tool's
8 november 2006, 09:25
"dreads" <dreadsbxl@hotmail.com> a écrit dans le
Comment il disait, déj*, le patron de TF1 ?
"Nous sommes l* pour vendre du temps de cerveau vide aux entreprises"
C'est ça ?

Non, ils disais "temps de cerveau disponible"

eraK

Bartleby
8 november 2006, 09:25
On Wed, 8 Nov 2006 03:52:17 +0100, "Mara Jade Skywalker"
<jacky.devereaux@tiscali.be> wrote:

>Les Français en ont-ils marre de payer pour "l'exception culturelle"
>française?

J'espère que non.

C'est * ce prix que le cinéma français survit, * la différence du
cinéma allemand, italien ou anglais

ScoobiDoux 1er
8 november 2006, 09:55
Plissken a écrit :

> "ScoobiDoux 1er" <damien.maigne@laposte.net> wrote in message
> news:1162947526.288714.223410@k70g2000cwa.googlegr oups.com...
>
> > il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé *
> > la télévision
> > française ortf...
>
> C'est un peu pousse comme parallele. La television francaise n'a jamais
> ete ni independante ni interessante.
> Ce qu'on voudrait faire passer aujourd'hui pour un age d'or etait en
> fait assez pathetique.

c'est l'inverse, on estime AUJOURD'HUI qui s'agissait de l'âge d'or
des pionniers de la télévision notamment en comparaison des
programmes très pathétiques du PAF d'aujourd'hui.

> Quand la television francaise a eu fini d'etre la pute du pouvoir elle
> est devenue la pute du show-biz et du monde des affaires.

je crois pouvoir vous affirmer que des compétences étaient prêtes au
temps de l'ORTF pour redoubler l'offre d'émissions pédagogiques sur
la télévision... or, ceci qui n'a pas été retenu par les pouvoirs
de l'époque (j'ai parlé avec un compagnon de Pierre Sheiffer ?
directeur de l'OCORA (regroupé avec l'ORTF lequel est devenu par la
suite la SFP) et créateur du centre de recherche accoustique (sis sous
le musée georges pompidou) qui est * l'origine des découvertes
fondamentales sur le son découvertes appliquées ensuite sur les
synthétiseurs)... l'OCORA existe encore (archives sonores).
Or quelques années après Arte est venu s'incruster dans le PAF ce qui
démontre que l'idée d'alors était nécessaire et viable...

d'autant plus que le cinéma français d'aujourd'hui est très
subventionné
voici un lien intéressant :
http://www.libres.org/francais/annonces/une_2006/051806_cinema.htm

Fustigator
8 november 2006, 23:35
Vitae forma vocatur Thibaud <thibaud_salle@hotmail.com>, die Tue, 07
Nov 2006 21:50:02 -0500, in littera <455145DA.4020508@hotmail.com> in
foro soc.culture.belgium(et aliis) vere scripsit quod sequitur:

>D'Iberville a écrit:
>> ScoobiDoux 1er a écrit :
>>
>>> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
>>> française ortf...
>>
>>
>> Vous voulez parler de la chute des subventions aux émissions que
>> personne ne regarde ?
>>
>>
>
>Qu'est-ce qui a remplacé «Apostrophes»?

Hélas, <rien>......
--
Fusti

Fustigator
8 november 2006, 23:35
Vitae forma vocatur Thibaud <thibaud_salle@hotmail.com>, die Tue, 07
Nov 2006 22:08:05 -0500, in littera <45514A15.6090904@hotmail.com> in
foro soc.culture.belgium(et aliis) vere scripsit quod sequitur:

>D'Iberville a écrit:
>> Thibaud a écrit :
>>
>>> D'Iberville a écrit:
>>>
>>>> ScoobiDoux 1er a écrit :
>>>>
>>>>
>>>>> il se passe dans le cinéma, ce qu'il s'est passé * la télévision
>>>>> française ortf...
>>>>
>>>>
>>>>
>>>> Vous voulez parler de la chute des subventions aux émissions que
>>>> personne ne regarde ?
>>>>
>>>>
>>>
>>> Qu'est-ce qui a remplacé «Apostrophes»?
>>
>>
>> Je parie que vous allez me le dire...
>>
>
>Bouillon de culture.
>Puis.... Rien.
>
>Pourtant, c'était regardé.

et avec le plus grand plaisir. Pivot est mort, vive Pivot!
--
Fusti

Fustigator
8 november 2006, 23:35
Vitae forma vocatur "Barber tool's" <fa087685@skynet.be>, die Wed, 8
Nov 2006 09:17:03 +0100, in littera
<45519286$0$31475$ba620e4c@news.skynet.be> in foro
soc.culture.belgium(et aliis) vere scripsit quod sequitur:

>
>"dreads" <dreadsbxl@hotmail.com> a écrit dans le
>Comment il disait, déj*, le patron de TF1 ?
>"Nous sommes l* pour vendre du temps de cerveau vide aux entreprises"
>C'est ça ?
>
>Non, ils disais "temps de cerveau disponible"

On ne peut mettre des veaux * l'étroit, même avec des serre-veaux.

On risque des emmerdes avec GAIA .

>eraK
>
--
Fusti