PDA

View Full Version : Re: "Ici, ce n'est pas le pays des homos, c'est la Terre Sainte"


=?ISO-8859-15?Q?R=E9jean_Laflamme?=
10 november 2006, 19:15
J. Ducond a écrit :
> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>
>> J. Ducond a écrit :
>>> "BaronNoir" <francjac6@hotmail.com> disait le 11/10/06 que :
>>>
>>>> Encore une fois, le problème est mal vu.
>>>>
>>>> 1)Les homosexuels n'ont pas pu défiler * Tel-Aviv. Vrai
>>>>
>>>> 2)Est ce que les homosexuels auraient pu défiler *...Ramallah ?
>>> Pas plus, on a vu les rabbins faire alliance avec les mollahs et
>>> les curés pour interdire cette manifestation.
>>>
>>> Quand il s'agit de combattre la liberté, toutes les religions font le
>>> front uni.
>> Liberté de provoquer et d'écoeurer les autres ?
>
> [SNIP]
>
> Que ça te plaise ou non, la liberté de manifester est une liberté
> fondamentale.

Mais pas nécessairement n'importe où, ni pour n'importe qui. Pensez aux
parcours de manifestations modifiés par ordre préfectoral, aux
manifestations interdites (par exemple celle récemment qui devait
commémorer le massacre d'Oran). Or, ici elle n'est pas interdite mais
déplacée.


> Sinon, certains pourraient aussi trouver inconvenantes les processions
> religieuses, par exemple, et demander leur interdiction.


Merci.

Ce fut exactement ce que firent les lois liberticides laïques en France
(une dernière fois en 1905) ! Toujours la liberté, bien sûr.

http://www.amazon.fr/Quand-catholiques-%C3%A9taient-hors-loi/dp/2262021961/sr=8-2/qid=1163181396/ref=sr_1_2/402-5732718-5384934?ie=UTF8&s=books

Quand les catholiques étaient hors la loi (Broché)
de Jean Sévillia

Les catholiques hors la loi ? De 1901 * 1904, une série de mesures
d'exception restreint le droit des congrégations religieuses et finit
par leur retirer la liberté d'enseigner. Leurs communautés dissoutes et
leurs biens séquestrés, plus de 30000 moines ou sueurs sont contraints *
l'exil. Au cours de la même période, le gouvernement ferme 14000 écoles
catholiques, multiplie les agressions * l'encontre du clergé, et prive
d'avancement les officiers qui vont * la messe. Pourquoi rappeler ces
faits ? Cent ans après la séparation de l'Eglise et de l'Etat, il se
répète que la laïcité garantit la neutralité publique en matière
religieuse. Cette vision est purement rétrospective : de 1879 * 1914,
l'anticléricalisme a servi de ciment politique aux partis exerçant le
pouvoir, et les catholiques ont été écartés des instances dirigeantes du
pays. En 1905, c'est dans un climat où beaucoup ne cachaient pas leur
volonté de déchristianiser la France que la loi de Séparation a été
imposée sans concertation avec l'Eglise.


http://links.jstor.org/sici?sici=0016-1071(199824)21%3A1%3C77%3APREVDD%3E2.0.CO%3B2-J
Exemples de batailles entre athées et gens faisant procession


http://www.lamerci.com/pages/lamerci-00040135-0-0.html

Dans cette atmosphère, les processions solennelles publiques du Saint
Sacrement eurent lieu dans le jardin de l'établissement * la suite de
l'interdiction des processions extérieures.

http://www.crdp-reims.fr/ressources/dossiers/separation_eglises_etat/1b1/1b1.htm

Le mouvement de laïcisation avait été entamé sous la Révolution par
différentes mesures : sécularisation des biens du clergé (2 novembre
1789), suppression des ordres religieux (13 février 1790), constitution
civile du clergé (12 juillet 1790).
Il connaît un nouveau souffle avec la victoire des républicains dans les
années 1880 : dissolution de la Compagnie de Jésus (29 mars 1880),
suppression du repos obligatoire le dimanche (1880), abolition du
caractère confessionnel des cimetières (1881), lois scolaires de 1882,
laïcisation du personnel enseignant (20 octobre 1886), laïcisation du
personnel des hôpitaux (1878-1891).
Il s'étend finalement * l'ensemble de l'espace public : loi Naquet
autorisant le divorce (27 juillet 1884), suppression des prières
publiques * la rentrée parlementaire (18 août 1884), loi permettant aux
maires de réglementer les sonneries de cloches (1884), circulaire sur le
retrait des crucifix des tribunaux (1er avril 1904).
Sont également l'objet d'arrêtés d'interdiction les processions
religieuses - expression nouvelle de la foi catholique fortement
développée dans la deuxième moitié du XIXe siècle parallèlement *
l'engouement pour les pèlerinages - dès 1881 * Châlons, en 1884 *
Épernay, avec une recrudescence dans les années précédant la Séparation.
À Reims, le maire Charles Arnould, élu en mai 1900, fait enlever la
croix adossée au mur de l'école laïcisée de la rue du Jard, suscitant de
véhémentes protestations des catholiques.

J. Ducond
10 november 2006, 19:35
Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :

> J. Ducond a écrit :
>> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>>
>>> J. Ducond a écrit :
>>>> "BaronNoir" <francjac6@hotmail.com> disait le 11/10/06 que :
>>>>
>>>>> Encore une fois, le problème est mal vu.
>>>>>
>>>>> 1)Les homosexuels n'ont pas pu défiler * Tel-Aviv. Vrai
>>>>>
>>>>> 2)Est ce que les homosexuels auraient pu défiler *...Ramallah ?
>>>> Pas plus, on a vu les rabbins faire alliance avec les mollahs et
>>>> les curés pour interdire cette manifestation.
>>>>
>>>> Quand il s'agit de combattre la liberté, toutes les religions font le
>>>> front uni.
>>> Liberté de provoquer et d'écoeurer les autres ?
>>
>> [SNIP]
>>
>> Que ça te plaise ou non, la liberté de manifester est une liberté
>> fondamentale.
>
> Mais pas nécessairement n'importe où, ni pour n'importe qui. Pensez
> aux parcours de manifestations modifiés par ordre préfectoral, aux
> manifestations interdites (par exemple celle récemment qui devait
> commémorer le massacre d'Oran). Or, ici elle n'est pas interdite mais
> déplacée.
>
>
>> Sinon, certains pourraient aussi trouver inconvenantes les processions
>> religieuses, par exemple, et demander leur interdiction.
>
>
> Merci.
>
> Ce fut exactement ce que firent les lois liberticides laïques en
> France (une dernière fois en 1905) ! Toujours la liberté, bien sûr.

[SNIP]

Ça confirme ce que je dis. Il ne faut pas porter atteinte au droit de
manifester.

--
JD

cello
10 november 2006, 19:35
Réjean Laflamme a écrit : le 10.11.2006
Dans le message ID :
<ub35h.45078$43.22531@nnrp.ca.mci.com!nnrp1.uunet.c a>


> Mais pas

A la lanterne toute cette curetaille .-9

=?ISO-8859-15?Q?R=E9jean_Laflamme?=
10 november 2006, 20:55
J. Ducond a écrit :
> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>
>
>>J. Ducond a écrit :
>>
>>>Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>>>
>>>
>>>>J. Ducond a écrit :
>>>>
>>>>>"BaronNoir" <francjac6@hotmail.com> disait le 11/10/06 que :
>>>>>
>>>>>
>>>>>>Encore une fois, le problème est mal vu.
>>>>>>
>>>>>>1)Les homosexuels n'ont pas pu défiler * Tel-Aviv. Vrai
>>>>>>
>>>>>>2)Est ce que les homosexuels auraient pu défiler *...Ramallah ?
>>>>>
>>>>>Pas plus, on a vu les rabbins faire alliance avec les mollahs et
>>>>>les curés pour interdire cette manifestation.
>>>>>
>>>>>Quand il s'agit de combattre la liberté, toutes les religions font le
>>>>>front uni.
>>>>
>>>>Liberté de provoquer et d'écoeurer les autres ?
>>>
>>>[SNIP]
>>>
>>>Que ça te plaise ou non, la liberté de manifester est une liberté
>>>fondamentale.
>>
>>Mais pas nécessairement n'importe où, ni pour n'importe qui. Pensez
>>aux parcours de manifestations modifiés par ordre préfectoral, aux
>>manifestations interdites (par exemple celle récemment qui devait
>>commémorer le massacre d'Oran). Or, ici elle n'est pas interdite mais
>>déplacée.
>>

Donc, merci pas de problème avec le renvoi des "gays" dans le placard.
Cela se passe avec plein d'autres groupes dont la prétendue extrême-droite.

>>
>>
>>>Sinon, certains pourraient aussi trouver inconvenantes les processions
>>>religieuses, par exemple, et demander leur interdiction.
>>
>>
>>Merci.
>>
>>Ce fut exactement ce que firent les lois liberticides laïques en
>>France (une dernière fois en 1905) ! Toujours la liberté, bien sûr.
>
>
> [SNIP]
>
> Ça confirme ce que je dis. Il ne faut pas porter atteinte au droit de
> manifester.
>

Comment vos ancêtres idéologiques auraient fauté en interdisant les
processions ? Notez aussi [lien dans le Snip en anglais] la violence des
anti-cléricaux qui attaquaient de manière haineuse les processions
populaires au XIXe s. avant de les interdire au début du XXe s.

Notez que je pense que les athées et humanistes ne tolèrent les
processions religieuses aujourd'hui que parce qu'elles ne sont plus
populaires, quand l'ennemi philosophique se fait trop visible et gagne
du terrain, les athées et humanistes n'hésitent pas * interdire
l'expression d'opinion qu'ils trouvent menaçantes. Bref, une liberté *
géométrie variable, du moment qu'elle n'est pas menaçante ou va dans
leur sens.

J. Ducond
10 november 2006, 22:35
Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :

> J. Ducond a écrit :
>> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>>
>>
>>>J. Ducond a écrit :
>>>
>>>>Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>>>>
>>>>
>>>>>J. Ducond a écrit :
>>>>>
>>>>>>"BaronNoir" <francjac6@hotmail.com> disait le 11/10/06 que :
>>>>>>
>>>>>>
>>>>>>>Encore une fois, le problème est mal vu.
>>>>>>>
>>>>>>>1)Les homosexuels n'ont pas pu défiler * Tel-Aviv. Vrai
>>>>>>>
>>>>>>>2)Est ce que les homosexuels auraient pu défiler *...Ramallah ?
>>>>>>
>>>>>>Pas plus, on a vu les rabbins faire alliance avec les mollahs et
>>>>>>les curés pour interdire cette manifestation.
>>>>>>
>>>>>>Quand il s'agit de combattre la liberté, toutes les religions font le
>>>>>>front uni.
>>>>>
>>>>>Liberté de provoquer et d'écoeurer les autres ?
>>>>
>>>>[SNIP]
>>>>
>>>>Que ça te plaise ou non, la liberté de manifester est une liberté
>>>>fondamentale.
>>>
>>>Mais pas nécessairement n'importe où, ni pour n'importe qui. Pensez
>>>aux parcours de manifestations modifiés par ordre préfectoral, aux
>>>manifestations interdites (par exemple celle récemment qui devait
>>>commémorer le massacre d'Oran). Or, ici elle n'est pas interdite mais
>>>déplacée.
>>>
>
> Donc, merci pas de problème avec le renvoi des "gays" dans le
> placard. Cela se passe avec plein d'autres groupes dont la prétendue
> extrême-droite.
>
>>>
>>>
>>>>Sinon, certains pourraient aussi trouver inconvenantes les processions
>>>>religieuses, par exemple, et demander leur interdiction.
>>>
>>>
>>>Merci.
>>>
>>>Ce fut exactement ce que firent les lois liberticides laïques en
>>>France (une dernière fois en 1905) ! Toujours la liberté, bien sûr.
>>
>>
>> [SNIP]
>>
>> Ça confirme ce que je dis. Il ne faut pas porter atteinte au droit de
>> manifester.
>>
>
> Comment vos ancêtres idéologiques auraient fauté en interdisant les
> processions ? Notez aussi [lien dans le Snip en anglais] la violence
> des anti-cléricaux qui attaquaient de manière haineuse les processions
> populaires au XIXe s. avant de les interdire au début du XXe s.

> Notez que je pense que les athées et humanistes ne tolèrent les
> processions religieuses aujourd'hui que parce qu'elles ne sont plus
> populaires, quand l'ennemi philosophique se fait trop visible et gagne
> du terrain, les athées et humanistes n'hésitent pas * interdire
> l'expression d'opinion qu'ils trouvent menaçantes. Bref, une liberté *
> géométrie variable, du moment qu'elle n'est pas menaçante ou va dans
> leur sens.

Les pensées que vous prêtez aux autres, ce sont les vôtres. On ne
prête que ce que l'on a. Dans l'affaire des manifestation
homosexuelles, ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
la liberté. Partout ou la religion s'approche du pouvoir, la liberté
régresse.
Que ce soit aux USA, en Israël ou en Iran.

--
JD.

fda
10 november 2006, 23:05
J. Ducond wrote:


> ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
> la liberté

C'est bien pour cela qu'on n'a pas vu beaucoup de civilisations athées
durer très longtemps. Le record ne serait-il pas de 75 ans ?

Il n'a jamais été dit nulle part que la liberté des *individus* assurait
la solidité des *sociétés* . De même, une construction faite de sable au
bord de la mer durera moins longtemps face aux vagues que le World Trace
Center face aux années.

La liberté constitue un luxe que longtemps les aristocrates, puis les
plus riches quand les aristocrates furent ruinés, purent se payer.
L'édifice social continue de fonctionner correctement en admettant
quelques électrons libres, comme quelques boulons d'une voiture peuvent
sans risque avoir un peu de jeu. Desserre *tous* les boulons d'une
voiture pour leur donner la "liberté" de se barrer, et en moins de 1000
km la voiture où ils se trouvaient part * la ferraille (*).

Au XVIIème siècle, le malade "mourait guéri" et conformément aux
prescriptions de la Faculté. Eh bien au XXIème siècle, notre société
"mourra libre". Enfin, libre jusqu'* ce qu'un croquemitaine de service
se charge de se la bouffer. Islam ou FN ou sarkozysme, je m'en fous
presque. Ce n'importe quoi qu'est devenu la France ne peut plus en aucun
cas intéresser qui que ce soit de sensé, hormis un historien... ou
pet-être * la rigueur un visionnaire. Je nous sens néanmoins comme mal
barrés.



(*) De même, quand un Baudelaire ou un Thomas de Quincey se droguent, ça
a un côté chic. Quand c'est toute la Chine, elle devient juste un gâteau
* partager pour le monde occidental. Les Chinois s'en souviennent très
bien et ils ont * la fois mémoire solide et rancune tenace.

Thibaud
10 november 2006, 23:45
fda a écrit:
> J. Ducond wrote:
>
>
>> ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
>> la liberté
>
>
> C'est bien pour cela qu'on n'a pas vu beaucoup de civilisations athées
> durer très longtemps. Le record ne serait-il pas de 75 ans ?
>
> Il n'a jamais été dit nulle part que la liberté des *individus* assurait
> la solidité des *sociétés* . De même, une construction faite de sable au
> bord de la mer durera moins longtemps face aux vagues que le World Trace
> Center face aux années.
>
> La liberté constitue un luxe que longtemps les aristocrates, puis les
> plus riches quand les aristocrates furent ruinés, purent se payer.
> L'édifice social continue de fonctionner correctement en admettant
> quelques électrons libres, comme quelques boulons d'une voiture peuvent
> sans risque avoir un peu de jeu. Desserre *tous* les boulons d'une
> voiture pour leur donner la "liberté" de se barrer, et en moins de 1000
> km la voiture où ils se trouvaient part * la ferraille (*).
>
> Au XVIIème siècle, le malade "mourait guéri" et conformément aux
> prescriptions de la Faculté. Eh bien au XXIème siècle, notre société
> "mourra libre". Enfin, libre jusqu'* ce qu'un croquemitaine de service
> se charge de se la bouffer. Islam ou FN ou sarkozysme, je m'en fous
> presque. Ce n'importe quoi qu'est devenu la France ne peut plus en aucun
> cas intéresser qui que ce soit de sensé, hormis un historien... ou
> pet-être * la rigueur un visionnaire. Je nous sens néanmoins comme mal
> barrés.
>
>
>
> (*) De même, quand un Baudelaire ou un Thomas de Quincey se droguent, ça
> a un côté chic. Quand c'est toute la Chine, elle devient juste un gâteau
> * partager pour le monde occidental. Les Chinois s'en souviennent très
> bien et ils ont * la fois mémoire solide et rancune tenace.

Ce n'est ni fou ni faux.

Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la liberté
des individus?

fda
10 november 2006, 23:56
Thibaud wrote:


> Ce n'est ni fou ni faux.
>
> Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la liberté
> des individus?

A vrai dire, je ne pense plus que notre société mérite d'être sauvée vu
ce qu'elle a accepté de devenir, et de sa lâcheté face aux nouveaux
barbares.

Que Rome crève, si Rome n'est plus dans Rome! Cela assainira le paysage!

D'Iberville
11 november 2006, 00:25
J. Ducond a écrit :
> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :

>> Comment vos ancêtres idéologiques auraient fauté en interdisant les
>> processions ? Notez aussi [lien dans le Snip en anglais] la violence
>> des anti-cléricaux qui attaquaient de manière haineuse les processions
>> populaires au XIXe s. avant de les interdire au début du XXe s.
>
>> Notez que je pense que les athées et humanistes ne tolèrent les
>> processions religieuses aujourd'hui que parce qu'elles ne sont plus
>> populaires, quand l'ennemi philosophique se fait trop visible et gagne
>> du terrain, les athées et humanistes n'hésitent pas * interdire
>> l'expression d'opinion qu'ils trouvent menaçantes. Bref, une liberté *
>> géométrie variable, du moment qu'elle n'est pas menaçante ou va dans
>> leur sens.
>
> Les pensées que vous prêtez aux autres, ce sont les vôtres. On ne
> prête que ce que l'on a. Dans l'affaire des manifestation
> homosexuelles, ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
> la liberté. Partout ou la religion s'approche du pouvoir, la liberté
> régresse.
> Que ce soit aux USA, en Israël ou en Iran.

Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être combattue...



--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

=?ISO-8859-15?Q?R=E9jean_Laflamme?=
11 november 2006, 00:35
J. Ducond wrote:
>
>
> ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
> la liberté
>

Mais, non ! On vous a montré que les athées (Révolution française,
communistes soviétiques, chinois, nazis, nanti-cléricaux en 1905) ne se
gênaient pas pour brimer la liberté des religieux quand celle-ci était
considérée comme menaçante (des écoles vraiment catholiques, vraiment
différentes) et * tolérer ces religions quand elles sont moribondes
(églises vides, processions désertes, écoles dites catholiques mais au
programme et profs "laïcs", etc.). Belle tartufferie de tolérance quand
l'adversaire n'existe presque pas (mais on interdit des manifestations
de l'extrême droite puisque vue comme menaçante, le souvenir du massacre
d'Oran il y a moins de 50 ans, la distribution de soupe au lard, etc.).

Aujourd'hui, vous vous insurgez parce que quelques pédales ne peuvent
provoquer le bourgeois dans la rue alors qu'ils ont droit de le faire
dans un stade. Vous vous insurgez contre la liberté des religieux de
manifester leur mécontentement en empêchant une provocation dans un lieu
où la religion est vivace ! Tout * coup cette liberté de
contre-manifestation est intolérable ! (Pourtant c'est exactement la
raison pour laquelle on interdit les manifestations d'extrême droite:
causerait un trouble * l'ordre public, pas moyen de garantir sécurité, etc.)

Belle hypocrisie !

Désolé, mais vous êtes borné en pensant que seul l'athéisme ou le
laïcisme ne combattent pas la liberté, j'ai autre chose * faire que de
vous rappeler sans cesse les régimes athées et "laïcs", comme la IIIe
République, qui étaient en fait très intolérants et n'hésitaient *
limiter les libertés de leurs ennemis philosophiques.

Tiens, lisez : La République : Contre les libertés ? par jean-Pierre
Machelon, revenez après. (Traite de la IIIe république)

http://www.amazon.fr/R%C3%A9publique-contre-libert%C3%A9s-restrictions-publiques/dp/2724603613/sr=1-3/qid=1163201055/ref=sr_1_3/402-5732718-5384934?ie=UTF8&s=books

http://www.persee.fr/showPage.do?urn=ahess_0395-2649_1979_num_34_4_294088_t1_0835_0000_000

Ce Machelon n'est pas un quidam en passant.

Thibaud
11 november 2006, 00:55
fda a écrit:
> Thibaud wrote:
>
>
>> Ce n'est ni fou ni faux.
>>
>> Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la
>> liberté des individus?
>
>
> A vrai dire, je ne pense plus que notre société mérite d'être sauvée vu
> ce qu'elle a accepté de devenir, et de sa lâcheté face aux nouveaux
> barbares.
>
> Que Rome crève, si Rome n'est plus dans Rome! Cela assainira le paysage!

Et après, quoi?

--
Thibaud

fda
11 november 2006, 01:25
Thibaud wrote:
> fda a écrit:
>> Thibaud wrote:
>>
>>
>>> Ce n'est ni fou ni faux.
>>>
>>> Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la
>>> liberté des individus?
>>
>>
>> A vrai dire, je ne pense plus que notre société mérite d'être sauvée
>> vu ce qu'elle a accepté de devenir, et de sa lâcheté face aux nouveaux
>> barbares.
>>
>> Que Rome crève, si Rome n'est plus dans Rome! Cela assainira le paysage!
>
> Et après, quoi?

La civilisation n'a jamais cessé nulle part dans le monde. Pour le
moment, Singapour, Shangaï et peut-être bientôt Pékin constituent des
points de chute passables si on a un compte en Suisse (ce qui n'est pas
mon cas, je te rassure) et qu'on est prêt * accepter des sacrifices
*moindres* que ceux qu'il faudra consentir si les islamistes devenaient
un jour majoritaires dans notre pays.

Pour les plus petits budgets, je recommande n'importe quel losmen *
Bali. A Ubud ou Nusa Dua, par exemple, où on ne viendra pas vous
emmerder et où vous vivrez avec 10 dollars par jour (hôtel, petit
déjeuner avec fruits et un repas de midi nasi goreng/jus d'avocat/eau
minérale.

La population de l'île est très majoritairement hindouiste et très
pieuses. L'islam s'implantera moins facilement l*-bas que chez nous,
bien que l'Indonésie constitue, ô paradoxe, le premier pays musulman du
monde.

Les friqués iront bien entendu aux Maldives. A ceci près que eux, ils y
sont déj*.

Anne
11 november 2006, 01:55
Réjean Laflamme wrote:
> J. Ducond wrote:

>> ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
>> la liberté

> Mais, non ! On vous a montré que les athées (Révolution française,
> communistes soviétiques, chinois, nazis, nanti-cléricaux en 1905)

Il faudra bien un jour que vous voyiez les athée d'aujourd'hui autrement
que comme des organisations, mais bien comme des individus ne faisant
partie d'aucun groupe organisé.

Je sais, c'est difficile * imaginer, lorsque tout ce que l'on pense est
dicté par une organisation.

> ne se
> gênaient pas pour brimer la liberté des religieux quand celle-ci était
> considérée comme menaçante (des écoles vraiment catholiques, vraiment
> différentes)

Proférant des idées allant contre l'organisation de l'État.
Vous-mêmes pestez contre les écoles qui ne professent pas vos idées.
Imaginez un État qui tolérerait des écoles professant la destruction de
l'État.

> Aujourd'hui, vous vous insurgez parce que quelques ... ne peuvent
> provoquer le bourgeois dans la rue alors qu'ils ont droit de le faire
> dans un stade.

Ne vous insurgez-vous pas contre ces manifestations ?
Votre idée au pouvoir ne les interdirait-elle pas ?

> Désolé, mais vous êtes borné en pensant que seul l'athéisme ou le
> laïcisme ne combattent pas la liberté

Pardon ?

Anne
11 november 2006, 01:55
D'Iberville wrote:
> J. Ducond a écrit :
>> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :

>> Les pensées que vous prêtez aux autres, ce sont les vôtres. On ne
>> prête que ce que l'on a. Dans l'affaire des manifestation
>> homosexuelles, ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
>> la liberté. Partout ou la religion s'approche du pouvoir, la liberté
>> régresse.
>> Que ce soit aux USA, en Israël ou en Iran.

> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être combattue...

Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une provocation
gratuite et méchante ?

D'Iberville
11 november 2006, 02:15
Anne a écrit :
> D'Iberville wrote:
>> J. Ducond a écrit :
>>> Réjean Laflamme <rejean@cooptel.qc.ca> disait le 11/10/06 que :
>
>>> Les pensées que vous prêtez aux autres, ce sont les vôtres. On ne
>>> prête que ce que l'on a. Dans l'affaire des manifestation
>>> homosexuelles, ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
>>> la liberté. Partout ou la religion s'approche du pouvoir, la liberté
>>> régresse.
>>> Que ce soit aux USA, en Israël ou en Iran.
>
>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être
>> combattue...
>
> Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une provocation
> gratuite et méchante ?

Ça dépend du moment et de l'endroit...


--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

Naufal
11 november 2006, 02:45
J. Ducond (au nom approprié) a écrit :

>
> ce sont bien les religieux de tous bords qui combattent
> la liberté

Tordant ! Alors que ces athées eux interdisent PAR LA LOI de dire tout
le mal qu'on pense des homos et lesbiennes. Même des slogans du genre
"je ne suis pas homo" sur le pare-choc, un gars a été verbalisé pour
"homophobie" pour ce fait!

Belle liberté des athées de tous bords, sales hypocrites !

Anne
11 november 2006, 02:55
D'Iberville wrote:
> Anne a écrit :
>> D'Iberville wrote:

>>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être
>>> combattue...

>> Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une provocation
>> gratuite et méchante ?

> Ça dépend du moment et de l'endroit...

Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.
Autrement dit, protester contre le nazisme en 1942 était mal venu.

D'Iberville
11 november 2006, 03:54
Anne a écrit :
> D'Iberville wrote:
>> Anne a écrit :
>>> D'Iberville wrote:
>
>>>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>>>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être
>>>> combattue...
>
>>> Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une provocation
>>> gratuite et méchante ?
>
>> Ça dépend du moment et de l'endroit...
>
> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.

Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi symbolique et
hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle manifestation
relève effectivement de la provocation méchante et gratuite, susceptible
de provoquer de graves troubles de l'ordre public. Notez que je pense
exactement la même chose d'un défilé juif dans les quartiers arabes ou
des défilés orangistes dans les quartiers catholiques d'Irlande du Nord.

Dans tous les pays qui reconnaissent la liberté de manifestation, il
existe également des règlements qui la soumettent * autorisation
préalable et sous réserve de ne pas troubler l'ordre public.

En fait, je reviens toujours * la position de Robert Jackson dans sa
controverse "The Bill of Rights is not a suicide pact" de 1949 sur
l'application exacte du Premier amendement de la Constitution américaine
relatif * la liberté d'expression. A l'époque, il s'agissait de savoir
si les autorités municipales pouvaient ou non interdire une
manifestation d'extrême-droite dans un quartier juif, manifestation qui
avait provoqué des émeutes.

Jackson considérait - et je partage entièrement son avis - que dans une
démocratie, le choix ne se situait pas entre la Liberté d'expression et
l'Ordre, mais bien entre la Liberté d'expression dans l'Ordre et
l'anarchie totale en l'absence des deux autres,

> Autrement dit, protester contre le nazisme en 1942 était mal venu.

Vous venez de gagner, avec les félicitations du jury,

+-------------------------+
| |
| 1 (un) point Godwin |
| |
+-------------------------+







--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

D'Iberville
11 november 2006, 03:54
Anne a écrit :
> D'Iberville wrote:
>> Anne a écrit :
>>> D'Iberville wrote:
>
>>>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>>>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être
>>>> combattue...
>
>>> Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une provocation
>>> gratuite et méchante ?
>
>> Ça dépend du moment et de l'endroit...
>
> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.

Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi symbolique et
hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle manifestation
relève effectivement de la provocation méchante et gratuite, susceptible
de provoquer de graves troubles de l'ordre public. Notez que je pense
exactement la même chose d'un défilé juif dans les quartiers arabes ou
des défilés orangistes dans les quartiers catholiques d'Irlande du Nord.

Dans tous les pays qui reconnaissent la liberté de manifestation, il
existe également des règlements qui la soumettent * autorisation
préalable et sous réserve de ne pas troubler l'ordre public.

En fait, je reviens toujours * la position de Robert Jackson dans sa
controverse "The Bill of Rights is not a suicide pact" de 1949 sur
l'application exacte du Premier amendement de la Constitution américaine
relatif * la liberté d'expression. A l'époque, il s'agissait de savoir
si les autorités municipales pouvaient ou non interdire une
manifestation d'extrême-droite dans un quartier juif, manifestation qui
avait provoqué des émeutes.

Jackson considérait - et je partage entièrement son avis - que dans une
démocratie, le choix ne se situait pas entre la Liberté d'expression et
l'Ordre, mais bien entre la Liberté d'expression dans l'Ordre et
l'anarchie totale en l'absence des deux autres,

> Autrement dit, protester contre le nazisme en 1942 était mal venu.

Vous venez de gagner, avec les félicitations du jury,

+-------------------------+
| |
| 1 (un) point Godwin |
| |
+-------------------------+







--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

Anne
11 november 2006, 04:05
D'Iberville wrote:
> Anne a écrit :
>> D'Iberville wrote:
>>> Anne a écrit :
>>>> D'Iberville wrote:

>>>>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>>>>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être
>>>>> combattue...

>>>> Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une
>>>> provocation gratuite et méchante ?

>>> Ça dépend du moment et de l'endroit...

>> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.

> Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
> Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
> contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi symbolique et
> hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle manifestation
> relève effectivement de la provocation méchante et gratuite

Autrement dit, une protestation féministe * Kandahar serait méchante et
gratuite.

>> Autrement dit, protester contre le nazisme en 1942 était mal venu.

> Vous venez de gagner, avec les félicitations du jury,

> 1 (un) point Godwin

Ça tombe bien, je n'en avais pas encore.

D'Iberville
11 november 2006, 04:05
Anne a écrit :
> D'Iberville wrote:
>> Anne a écrit :
>>> D'Iberville wrote:
>>>> Anne a écrit :
>>>>> D'Iberville wrote:
>
>>>>>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>>>>>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être
>>>>>> combattue...
>
>>>>> Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une
>>>>> provocation gratuite et méchante ?
>
>>>> Ça dépend du moment et de l'endroit...
>
>>> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.
>
>> Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
>> Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
>> contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi symbolique
>> et hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle
>> manifestation relève effectivement de la provocation méchante et gratuite
>
> Autrement dit, une protestation féministe * Kandahar serait méchante et
> gratuite.

Elle entraînerait assurément de gros risques pour les participantes
elles-mêmes...


--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

Anne
11 november 2006, 04:25
D'Iberville wrote:
> Anne a écrit :
>> D'Iberville wrote:
>>> Anne a écrit :


>>>> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.

>>> Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
>>> Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
>>> contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi symbolique
>>> et hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle
>>> manifestation relève effectivement de la provocation méchante et gratuite

>> Autrement dit, une protestation féministe * Kandahar serait méchante
>> et gratuite.

> Elle entraînerait assurément de gros risques pour les participantes
> elles-mêmes...

Une manifestation de gens qui se considèrent discriminés dans un
environnement qui ne lui est pas férocement hostile n'est pas méchante
et gratuite.

Par contre, une manifestation de gens qui se considèrent discriminés
dans un environnement qui lui est férocement hostile est méchante et
gratuite.

Il me semble que j'ai tout compris.

-={ P L M }=-
11 november 2006, 07:15
Bonjour ou bonsoir Anne <an_guille@alussinan.org>,

Le Fri, 10 Nov 2006 19:53:49 -0500 dernier, confondant clavier et
VACMA, tu écrivais 16 lignes * propos de Re: "Ici, ce n'est pas le
pays des homos, c'est la Terre Sainte" :


>
>> Faut pas non plus confondre la liberté d'expression qui doit être
>> défendue, et la provocation gratuite et méchante, qui doit être combattue...
>
>Vous considérez une manifestation d'homosexuels comme une provocation
>gratuite et méchante ?

Pour ma part, pas du tout, je ne la considère que comme un manque de
savoir vivre, une exhibition de fort mauvais goût, un spectacle dont
on se passerait bien et surtout une absence totate de pudeur et de
fierté personnelle !

Irais-je montrer mon c*l, irais-je mimer la copulation avec une femme,
afin d'affirmer mon hétérosexualité et irais-je faire ça sur un char
défilant en ville ?

La réponse est défintivement NON, et c'est la même pour toutes les
personnes équilibrées...

--
Meilleurs sentiments de la part de PLM
(Pour me joindre par e-mail, "philippe" suivit de @ et du nom de domaine ci dessous)
-={ Rail Savoie http://www.RailSavoie.fr }=-

tortueninja
11 november 2006, 10:15
"Réjean Laflamme" <rejean@cooptel.qc.ca> a écrit dans le message de news:
XH45h.45088$43.32915@nnrp.ca.mci.com!nnrp1.uunet.c a...

Salut Réjean,

> Notez que je pense que les athées et humanistes ne tolèrent les

Les laïcs !
Je ne vois pas pourquoi comme athée, on m'enrôle toujours de force, d'un
côté comme de l'autre, dans les idéologies etcetera, voir pire, dans les
lois ou la religion d'Etat.
J'en ai rien a foutre de vos casernes.

> l'expression d'opinion qu'ils trouvent menaçantes. Bref, une liberté *
> géométrie variable, du moment qu'elle n'est pas menaçante ou va dans leur
> sens.

Mais tant que c'est pas contre moi, tu vas * la gay pride ou a une manif
religieuse si tu veux...

TortueNinja

D'Iberville
11 november 2006, 13:05
Anne a écrit :
> D'Iberville wrote:
>> Anne a écrit :
>>> D'Iberville wrote:
>>>> Anne a écrit :
>
>
>>>>> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.
>
>>>> Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
>>>> Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
>>>> contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi
>>>> symbolique et hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle
>>>> manifestation relève effectivement de la provocation méchante et
>>>> gratuite
>
>>> Autrement dit, une protestation féministe * Kandahar serait méchante
>>> et gratuite.
>
>> Elle entraînerait assurément de gros risques pour les participantes
>> elles-mêmes...
>
> Une manifestation de gens qui se considèrent discriminés dans un
> environnement qui ne lui est pas férocement hostile n'est pas méchante
> et gratuite.
>
> Par contre, une manifestation de gens qui se considèrent discriminés
> dans un environnement qui lui est férocement hostile est méchante et
> gratuite.
>
> Il me semble que j'ai tout compris.

Vous comprenez uniquement ce que vous avez envie de comprendre, et ce
n'est pas nouveau...


--
Quotidiennement updatés, et avec photos, les "Saviez-vous que...",
sont enfin disponibles en ligne : http://diberville.blogspot.com/
"Davon geht die Welt nicht unter, sieht man sie manchmal auch grau".

tortueninja
11 november 2006, 14:05
"Naufal" <anaufal@assad.com> a écrit dans le message de news:
ej39u6$rlo$1@aioe.server.aioe.org...

Salut,

> Belle liberté des athées de tous bords, sales hypocrites !

C'est gentil pour l'amalgame, on dirait du grollet.
C'est quoi le rapport entre il n'y a pas de dieu et les homosexuels ?

TortueNinja

Gisele
12 november 2006, 05:55
Anne <an_guille@alussinan.org> (qc.politique ; Fri, 10 Nov 2006
22:15:17 -0500):

>D'Iberville wrote:
>> Anne a écrit :
>>> D'Iberville wrote:
>>>> Anne a écrit :
>
>
>>>>> Ah. La liberté d'expression doit tenir compte du lieu et du temps.
>
>>>> Je n'ai aucun problème avec une manifestation de la fierté gay *
>>>> Montréal ou même * Tel-Aviv. En revanche, je considère que, dans le
>>>> contexte du conflit israélo-arabe, et dans une ville aussi symbolique
>>>> et hyper-tendue que Jérusalem, l'organisation d'une telle
>>>> manifestation relève effectivement de la provocation méchante et gratuite
>
>>> Autrement dit, une protestation féministe * Kandahar serait méchante
>>> et gratuite.
>
>> Elle entraînerait assurément de gros risques pour les participantes
>> elles-mêmes...
>
>Une manifestation de gens qui se considèrent discriminés dans un
>environnement qui ne lui est pas férocement hostile n'est pas méchante
>et gratuite.
>
>Par contre, une manifestation de gens qui se considèrent discriminés
>dans un environnement qui lui est férocement hostile est méchante et
>gratuite.

Voil*! C'est comme les soldats en rut * l'étranger qui violent tout ce
qui porte une jupe. C'est normal.

>
>Il me semble que j'ai tout compris.


Moi aussi.

La la la…

- Areski !
- Qu'est-ce qu'il y a ?
- T'as pas entendu un truc bizarre ?
- Si.
- Qu'est-ce que c'est ?
- C'est le gaz. C'est le gaz dans l'appartement en dessous. Des fois
y'a fuites, alors ça s'accumule, puis si y'a une étincelle ça explose.
C'est normal !
- Ah.
- Et qui dit explosion, dit détonation. D'où le bruit que t'as entendu
tout * l'heure,
- Ah.

La la la…

- Dis donc ?
- Quoi ?
- Tu n'sens pas le brûlé ?
- Ben ouais, c'est normal je t'ai expliqué. Il y a eu une explosion.
- Oui.
- Et l'agitation moléculaire due * cette explosion…
- La… quoi ?
- L'agitation moléculaire.
- Ah oui.
- Provoque une élévation thermique suffisante pour enflammer les
matières environnantes.
- Oui, oui.
- C'est alors ce qu'on appelle la combustion. C'est normal !
- Ah.
- Tu comprends ?
- Oui, oui.

La la la…

- Mais alors… mais…

La la la…

- Qu'est-ce que tu voulais ? La la la…
- L* je voulais savoir… Tout l'immeuble, il est en train de brûler,
c'est bien ça ?
- Mais oui, écoute. Les matières qui ont servi * la construction de
cet immeuble sont très fragiles. Tu comprends ?
- Oui.
- C'est normal parce que de toutes façons il n'y a que des familles
d'ouvriers et des étrangers et quelques improductifs.
- Oui.
- Alors le feu s'empare très facilement des matières.
- Ouais.
- Ça se propage. Nous sommes donc en présence d'un incendie.
- Aaaah. un incendie.
- C'est normal.
- Oui, oui, oui.
- Oui ?
- D'accord.

La la la…

- Areski !
- Qu'est-ce qu'il y a encore ?
- Tu sens pas comme si on commençait * tomber, l*, un peu… ?
- Ecoute… Ecoute…
- Oui.
- Essaie de comprendre, c'est très simple.
- Oui.
- Tu te souviens la combustion ?
- Oui.
- La destruction de l'immeuble par les flammes ?
- Oui.
- Bon. Ça veut dire qu'en-dessous, les murs et les étages ont disparu.
- Hum.
- Et qu'nous n'sommes plus soutenus par rien.
- Ouais.
- Or, une chose qui n'est plus soutenue par rien, tombe. C'est ce
qu'on appelle la pesanteur. C'est normal !
- Aaaah, ouais.

La la la…

- Mais alors… on va tomber…
- Mais oui.
- Du 15e étage ?
- C'est tout * fait normal.
- C'est l'attraction terrestre.
- D'accord.

La la la…

- Ares, excuse-moi
- Quoi ? quoi ?
- Pardon, mais je pense * un truc.

- On n'va pas mourir dans une minute ?
- Brigitte, tu es fatigante !
- Pardon.
- Donc, on est en train de tomber.
- Oui.
- Or, tout corps tombe * une vitesse définie.
- Oui.
- Et en arrivant au sol il subit une décélération violente qui amène
la rupture de ses différents composants. Par exemple, les membres se
séparent du tronc.
- Oui.
- Le cerveau jaillit hors de la boîte cranienne, etc.
- Ouais.
- Dans ces conditions de déconnexion, il est évident que le phénomène
de la vie ne peut pas se maintenir, c'est NORMAL, tu comprends ?
- Ouais…
-
°\
/\ (timbrée)

Anne
12 november 2006, 05:55
Gisele wrote:

> - On n'va pas mourir dans une minute ?

:-)

Oui. Et ?

La la la la...

(Tiens, j'ai dit « tiens »)

Fustigator
12 november 2006, 17:36
Vitae forma vocatur fda <armingaud@gmail.com>, die Fri, 10 Nov 2006
23:51:51 +0100, in littera
<455502a5$0$27997$79c14f64@nan-newsreader-06.noos.net> in foro
soc.culture.belgium(et aliis) vere scripsit quod sequitur:

>Thibaud wrote:
>
>
>> Ce n'est ni fou ni faux.
>>
>> Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la liberté
>> des individus?
>
>A vrai dire, je ne pense plus que notre société mérite d'être sauvée vu
>ce qu'elle a accepté de devenir, et de sa lâcheté face aux nouveaux
>barbares.
>
>Que Rome crève, si Rome n'est plus dans Rome! Cela assainira le paysage!

je dois vous donner raison ici, hélas.
--
Fusti

Fustigator
12 november 2006, 17:36
Vitae forma vocatur Thibaud <thibaud_salle@hotmail.com>, die Fri, 10
Nov 2006 18:53:45 -0500, in littera <45551109.2050005@hotmail.com> in
foro soc.culture.belgium(et aliis) vere scripsit quod sequitur:

>fda a écrit:
>> Thibaud wrote:
>>
>>
>>> Ce n'est ni fou ni faux.
>>>
>>> Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la
>>> liberté des individus?
>>
>>
>> A vrai dire, je ne pense plus que notre société mérite d'être sauvée vu
>> ce qu'elle a accepté de devenir, et de sa lâcheté face aux nouveaux
>> barbares.
>>
>> Que Rome crève, si Rome n'est plus dans Rome! Cela assainira le paysage!
>
>Et après, quoi?

la barbarie, hélas.

touter société qui ne vit pas également pour son avenir est condamnée
* ne plus en avoir * terme.
--
Fusti

Fustigator
12 november 2006, 17:36
Vitae forma vocatur fda <armingaud@gmail.com>, die Sat, 11 Nov 2006
01:18:33 +0100, in littera
<455516f7$0$28002$79c14f64@nan-newsreader-06.noos.net> in foro
soc.culture.belgium(et aliis) vere scripsit quod sequitur:

>Thibaud wrote:
>> fda a écrit:
>>> Thibaud wrote:
>>>
>>>
>>>> Ce n'est ni fou ni faux.
>>>>
>>>> Mais une société vaut-elle la peine d'être sauvée au prix de la
>>>> liberté des individus?
>>>
>>>
>>> A vrai dire, je ne pense plus que notre société mérite d'être sauvée
>>> vu ce qu'elle a accepté de devenir, et de sa lâcheté face aux nouveaux
>>> barbares.
>>>
>>> Que Rome crève, si Rome n'est plus dans Rome! Cela assainira le paysage!
>>
>> Et après, quoi?
>
>La civilisation n'a jamais cessé nulle part dans le monde. Pour le
>moment, Singapour, Shangaï et peut-être bientôt Pékin constituent des
>points de chute passables si on a un compte en Suisse (ce qui n'est pas
>mon cas, je te rassure) et qu'on est prêt * accepter des sacrifices
>*moindres* que ceux qu'il faudra consentir si les islamistes devenaient
>un jour majoritaires dans notre pays.

Hélas.

>Pour les plus petits budgets, je recommande n'importe quel losmen *
>Bali. A Ubud ou Nusa Dua, par exemple, où on ne viendra pas vous
>emmerder et où vous vivrez avec 10 dollars par jour (hôtel, petit
>déjeuner avec fruits et un repas de midi nasi goreng/jus d'avocat/eau
>minérale.

Sauf si les islamistes font sauter des bombes. Evitez quand même les
discos.
>
>La population de l'île est très majoritairement hindouiste et très
>pieuses. L'islam s'implantera moins facilement l*-bas que chez nous,
>bien que l'Indonésie constitue, ô paradoxe, le premier pays musulman du
>monde.

Exact.
>
>Les friqués iront bien entendu aux Maldives. A ceci près que eux, ils y
>sont déj*.

ben les conséquences du réchauffement climatique les noieront *
terme. * moins qu'un tsunami les précède, ce qui revient au même, sauf
que le terme sera plus court.

--
Fusti