Los bericht bekijken
Oud 30 oktober 2006, 23:55   #1
Sadio Barry
 
Berichten: n/a
Standaard L'UE pour les entreprises et contres les populations!

Le journal suisse de ce soir, 30 octobre 2006, l'a dit:

depuis la libre circulation des personnes et de leurs biens entre la Suisse
et l'UE, il y eu 30.000 travailleurs de plus venant des pays de l'UE. Et
cela aurait provoqué la baisse des salaires (jusqu'* plus de 25%) dans les
secteurs où le salair minimum n'est pas fixé. C'est bien le problème en
Allemagne aussi: sans la fixation des salaires minimums, les entreprises
profitent de la prolifération des interimaires qui exploitent l'arrivée
massive des pauvres européens de l'Est, donnent des salaires de plus en plus
bas que l'employé qui se soucie de garder son emploi ou le chercheur de
travail est obligé d'accepter. La politique se fait désormais pour les
Entreprises qui font des gains records chaque année, augmentent abusivement
les salaires des Chefs tout en baissant les salaires des vrais travailleurs,
ceux-la même qui transpirent pour le succès de l'entreprise! Les populations
ne semblent toujours pas prendre conscience de la corruption de la classe
politique occidentale de nos jours (il s'agit bien de la corruption; car la
plupart de ces politiciens sont ou se retrouvent après dans les Conseils
d'Administrations des Entreprises en faveur desquelles ils ont faits des
lois) . En Amerique Latine ce genre de phénomène a provoqué un
appauvrissement dangeureux de la majorité et l'élargissement du fossé entre
riches et pauvres de façon * générer des guerres civiles ou graves
insécurités. Aujourd'hui, ces peuples évoluent en votant pour des
syndicalistes qui ont fait preuve d'intégrité et qui lutent pour une
meilleure justice sociale. Et cela donne de bons resultats au Venezuela, en
Bolivie et au Bresil. Ici en occident, on appelle encore ce genre de
personnes "populistes". Pendant ce temps, les dits démocrates (droite comme
gauche) ramènent progressivement les européens aux conditions de travail
chinois.

SADIO BARRY