Politics.be Problemen met registreren? Of een verloren wachtwoord? Gelieve een mail te verzenden naar maarten@politics.be met vermelding van je gebruikersnaam.

Ga terug   Politics.be > Debatclub > Democratie.NU
Registreer FAQForumreglement Ledenlijst Markeer forums als gelezen

Democratie.NU De leden van Democratie.Nu vormen een onafhankelijke en politiek ongebonden burgerbeweging die ijvert voor de invoering van het Bindend Referendum Op Volksinitiatief (BROV). Met dat direct-democratisch instrument kan de bevolking rechtstreeks beslissen, ook tégen de wil van de politici in.

Antwoord
 
Discussietools
Oud 13 september 2010, 19:06   #1
Piet De Pauw
Vreemdeling
 
Geregistreerd: 22 februari 2009
Berichten: 93
Standaard De illusie van wie runt het land?

Hier een analyse van Kel Kelly over de illusies geschapen door politici:

From ref:
http://mises.org/daily/4664
"While politicians claim to be patriotic and to do what's best for America, they do the opposite. How could they know what would truly help or hurt American citizens? Have they spent years studying economic cause and effect? Have they learned production techniques that could result in greater output? Have they read numerous books on organizational behavior, so that they can "plan" the economy? Of course not!

They have spent their days kissing babies, polling to find out what voters want, learning to be actors, and making emotional, passionate speeches that appeal to the masses who will be suckered into such antics. In short, politicians are equivalent to game-show hosts. If they were really patriotic, they would spend their time figuring out how truly to help people, instead of simply figuring out how to win votes.

We naively believe politicians are there to "lead us." We believe that the president, in "running the country," has the toughest job on earth. This is partly because people who do not understand economics believe that a country cannot "run" on its own. But it can.

It is the individual people and businesses that progress our lives. The president does not get up in the morning and turn on the factory lights or start the machines. He does not determine how much should be produced that day. He does not decide who should work where. Individuals, capital, and market prices run the country
."
Piet De Pauw is offline   Met citaat antwoorden
Oud 23 oktober 2010, 13:56   #2
Paul Nollen
Parlementslid
 
Geregistreerd: 24 juli 2005
Berichten: 1.526
Standaard

Ook in Frankrijk beginnen ze het spel te doorzien.

http://www.politiek.net/iskander/34725


Citaat:
Le : 15 Octobre 2010

Démocratie directe : la grande peur des bien-pensants !

La Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), créée par Jérôme Monod, organise, le 16 octobre 2010, * Lille, un colloque sur « Ce que le web fait * la démocratie représentative ». Un sujet dont l’intitulé paraît étroit (quid de la démocratie directe ?) et craintif.

Ce qui a conduit Yvan Blot, contributeur régulier de Polémia, et président de l’Association « Agir pour la démocratie directe » * proposer * la Fondapol une étude purement factuelle sur la démocratie directe. Il s’agissait d’un parangonnage portant sur les expériences suisse allemande italienne et américaine Un sujet intéressant d’autant que depuis 2008 la constitution française prévoit la possibilité d’organiser des référendums d’initiative populaire (* condition toutefois que la demande soit formulée par un cinquième des membres du Parlement et un dixième des électeurs).
Polémia

La peur du peuple

La réponse négative qu’il a reçue du Secrétaire général de la Fondapol, Mathieu Zagrodzki, est très révélatrice :

« Après réflexion et concertation approfondies, nous estimons que notre priorité aujourd’hui est de défendre la démocratie représentative. Notre sentiment est que la démocratie directe constitue l’une de ces voies de passage qui favorisent aujourd’hui l’expression du populisme, le risque le plus élevé se trouvant dans la rencontre entre cette procédure de décision et les questions très sensibles posées par l’immigration, comme l’a démontré le récent exemple de la votation citoyenne en Suisse sur l’interdiction des minarets. A l’heure où les divisions au sein de la société tendent * s’accroître, l’appropriation de la décision publique par des communautés locales nous semble plus de nature * créer de nouveaux problèmes qu’* fournir des solutions. En outre, une fondation pro-européenne comme la nôtre ne peut soutenir le développement de référendums locaux sans songer aux risques de blocage de l’intégration européenne qu’ils pourraient générer. Nous préférons ainsi vous annoncer * ce stade notre décision de ne pas engager le travail que vous nous proposez. »

Démocratie réelle ou démocratie de façade ?

La réponse d’Yvan Blot met les pieds dans le plat :
« Merci de votre franche réponse qui me permet de mieux situer les contours de l'oligarchie gouvernante actuelle. Vous savez fort bien que la démocratie représentative est une façade : les lois sont faites par les hauts fonctionnaires (dont je suis) et par les lobbies et médias qui gravitent autour, et certainement pas par les députés (je l'ai été). Le choix réel n'est pas aujourd'hui entre la démocratie dite représentative et la démocratie directe mais entre l'oligarchie actuelle et la démocratie réelle qui doit comporter * la fois des éléments directs et représentatifs comme en Suisse.

Les grandes menaces d'aujourd'hui, endettement des Etats jusqu'* la faillite par exemple, ne sont pas le fruit du « populisme» mais des décisions des oligarques régnants. Ceux-ci nous mènent * la catastrophe et c'est alors que vous verrez le triomphe du populisme qui vous fait peur. Quant * l'Europe, vouloir l'intégrer * marche forcée en ignorant les peuples, c'est bâtir sur du sable.

Forces oligarchiques contre forces démocratiques

Nos opinions divergent donc clairement. Je crois que l'idéologie oligarchique que vous incarnez ressemble * celle de l'Ancien Régime en 1789. J'espère que les événements qui vont produire sa chute de façon inévitable seront le moins violents possible. Je crains qu'en refusant la démocratisation de notre système politique, l'oligarchie qui s'approprie actuellement le pouvoir ne creuse sa propre tombe. C'est déj* arrivé dans l'histoire. L'attitude réactionnaire, même affublée du masque du progressisme, est une attitude perdante.

Je suis ravi de ce dialogue révélateur des forces oligarchiques et démocratiques en présence. J'espère au moins qu'elles pourront dialoguer et que la tentation de la censure des voix des citoyens ne l'emportera pas : toute censure est vaine et vaincue * terme. »

Yvan Blot
06/10/2010

Correspondance Polémia – 15/10/2010


Yvan Blot
Paul
__________________
Paul Nollen is offline   Met citaat antwoorden
Antwoord


Discussietools

Regels voor berichten
Je mag niet nieuwe discussies starten
Je mag niet reageren op berichten
Je mag niet bijlagen versturen
Je mag niet jouw berichten bewerken

vB-code is Aan
Smileys zijn Aan
[IMG]-code is Aan
HTML-code is Uit
Forumnavigatie


Alle tijden zijn GMT +1. Het is nu 07:04.


Forumsoftware: vBulletin®
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Content copyright ©2002 - 2016, Politics.be